Le pilotage le plus agile des activités

Quel navigateur ne rêve pas d’avoir une capacité de changer de cap rapidement, encore plus dans la tempête ? Dans ce contexte de crise, nos entreprises et décideurs ont besoin de piloter et d’ajuster au plus vite leurs activités… Mais souvent la lourdeur des organisations en décide autrement… au risque de faire péricliter l’activité.

Le principe des itérations

L’itération ou le principe des itérations est au centre de la méthodologie agile. L’itération intègre 3 modalités complémentaires bien précises : incrémental, itératif et adaptatif.

  • L’incrémental selon Jeff Patton, représente des incréments progressifs, pas à pas, il avance par couches progressives.
  • L’itératif développé par Jean– Pierre Vickoff qui est sous forme d’itérations successives, il faudrait attendre la fin pour pouvoir voir tout.
  • Et l’adaptatif qui est la fusion de l’itératif et de l’incrémental, c’est une adaptation systématique à chaque étape. 

La concrétisation des itérations

L’agile possède des itérations appelées « SPRINT ». L’agile se base sur l’approche « SCRUM » afin de piloter ces itérations. En se référant au 14th annual state of agile report (2018), 58% des démarches de développement agile se basent sur du Scrum, et 27% s’appliquent en hybride incluant du SCRUM.

La digitalisation des itérations agile

Plusieurs solutions digitales comme TRELLO, ASANA, Microsoft Teams Planner  s’adaptent déjà avec ces approches en format Kanban : projets conventionnels, scrum agile. Les projets conventionnels concernent le pilotage de projets et programmes sous format Gantt avec suivi et réalisation des tâches. Et sur des périodes plus longues, avec plus de complexité, avec de nombreux interlocuteurs et différentes équipes. Le Scrum agile, c’est le pilotage de développement agile sous format Kanban, mais sur des périodes courtes et avec une équipe multidisciplinaire. 

Les points de vigilance de la digitalisation

Un sondage effectué en 1999 démontre que 26% de projets logiciels ont été voués à l’échec ; 46% sont liés à un dépassement de coût et de délai et d’un manque de fonctionnalité. Un sondage sur une autre étude a montré que, 50% de projets logiciels de taille moyenne ou grande dépassent leur objectif financier d’au moins 10%. 

Donc l’outil digital n’est pas la solution; d’abord devenez agiles, testez différentes plateformes digitales pour trouver votre manière de l’implémenter, avec en effet un outil digital; ce sera plus efficace ainsi !
Partagez-nous votre expérience, et suivez-nous dans nos articles, et retrouvez nos livres blancs et apports en lean & agile sur : https://inspiringorganizations.com/ressources/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *