Lean & leadership : pourquoi, comment ?

En tant que système de gestion, le lean management permet d’impacter positivement la vie de notre entreprise. Cela s’explique par la prise en compte de l’aspect conditions de travail dans le processus d’amélioration progressive du rendement. Le salarié qui voit ses conditions de travail s’améliorer sera motivé à donner le meilleur de lui-même pour satisfaire son employeur et faire progresser l’entreprise.

Le Lean est une méthode de management visant à l’amélioration des performances de l’entreprise par le développement de tous les employés. Cette approche permet de rechercher les conditions idéales de fonctionnement en faisant travailler ensemble personnel, équipements et sites de manière à ajouter de la valeur avec le moins de gaspillage possible.

Le double objectif du lean management est la satisfaction complète des clients de l’entreprise (ce qui se traduit en chiffre d’affaires) et le succès de chacun des employés (ce qui se traduit en motivation et engagement). Pour ce faire, la culture lean insiste sur des principes fondamentaux : Comprendre ce qui plait au client pour spécifier la valeur du service ou du produit

 

Historique et pertinence du Lean & World Class, de manière intemporelle…

Le lean, issu du Toyota Production System, fait ses preuves dans toutes les industries depuis plusieurs décennies maintenant. Notamment sous sa déclinaison lean management, très diffusée en services et industries.

Il est complété par le World Class Manufacturing du professeur Yamashina; beaucoup moins connu, et cependant levier clé de performance des entreprises, il se décline en World Class Management, complémentaire au lean management

Le « World Class Operations Management » signifie « œuvrer au niveau des meilleurs de la branche et en faire partie », ce qui garantit une performance optimale en matière de rendement (« yield »), de délai de réalisation (« lead time ») et d’utilisation des moyens (« asset utilisation »). C’est finalement la meilleure façon de satisfaire vos clients et d’en décrocher (constamment) de nouveaux.

Bonnes pratiques (selon Hays et Wheelwright, 1984)

Les auteurs ont identifié six axes et les pratiques associées qui amènent des performances “World Class”:

>L’entretien des compétences de la main d’oeuvre, par la formation, sa prise en compte par le managment

>La compétence technique des managers, obtenue de manière académique mais aussi par l’expérience, notamment en gérant leurs affectations

>La qualité, à commencer par l’identification des attentes importantes des clients

>La participation des employés

>La capacité à développer et/ou améliorer des équipements afin de se doter d’avantages concurrentiels difficilement imitables

>La culture de l’amélioration continue

 Les 5 dimensions du lean & World Class

Effectuer une transformation lean réussie, passe par l’implémentation progressive de la culture Lean au sein d’une organisation.

Mener des chantiers isolés en déployant les outils du Lean ne permet pas de réaliser un changement significatif et d’optimiser la performance globale de l’entreprise. Le Lean prend toute sa dimension et devient un levier stratégique quand il est mis en œuvre dans le cadre d’une démarche projet.

La démarche Lean se résume en 5 dimensions qui structurent et séquencent le travail à accomplir pour permettre à l’entreprise d’atteindre les objectifs fixés :

1- Valeur

2- Flux

3- Performance

4- Evolution

5- Impact

Quelles sont les méthodes et outils pour l’application du lean management ?


Comme bien souvent, certaines méthodes ou outils ont des origines multiples, ont été empruntées, adoptées ou modifiées au cours du temps et ne sont donc pas toutes des méthodes originelles « lean ».

L’important n’est pas de connaître l’origine exacte de ces techniques mais de bien les appliquer en fonction du contexte pour en retirer les bénéfices.

L’application du lean management requiert plusieurs méthodes et outils à mettre en œuvre par les entreprises. Ceux-ci se distinguent en deux catégories.

  • Les outils d’identification et de réduction des pertes 
  • Les outils de gestion des flux qui se déclinent en plusieurs méthodes : le Kanban, le juste à temps, le SMED
  • Les outils de management qui comprennent, le suivi de performance, le management visuel ou Obeya.

  • Les outils de gestion de qualité opérationnelle s’inspirant du Jidoka et de la résolution de problèmes : Poka Yoke, Autonomation, A3 de résolution de problème, esprit Kaizen…
  • Les outils d’impact en termes d’environnement et de stratégie comme le 5S, l’Hoshin Kanri

Nous allons approfondir pour chacune de ces dimensions certains de ces outils clés, à très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *