Pour une approche Agile centrée utilisateurs

Le développement Agile est un groupe de méthodes qui partagent une philosophie commune. Cette philosophie met de l’avant l’individu, l’interaction, le logiciel fonctionnel, la collaboration avec le client et l’adaptation au changement. Elle s’oppose aux méthodes traditionnelles de développement, dites ‘Waterfall’, qui sont accusées par l’Agile de mettre l’emphase sur les procédés, les outils, la documentation exhaustive, la négociation de contrats et l’adhésion à un plan…

Les services digitaux, nécessitant des cycles de développement rapides, avec des fonctionnalités toujours plus nombreuses pour les utilisateurs, ont conduit au développement des méthodes de type Agile en entreprise. En parallèle, les exigences à fournir des solutions utiles et utilisables par les usagers rendent la conception des systèmes, services et produits de plus en plus complexes.

L’Agile est la combinaison de deux approches :

  • Le mindset Agile, une approche d’intégration mutuelle de la conception centrée utilisateurs où les notions d’itération et de recherche de feedbacks tiennent un rôle important
  • Les méthodes ou ‘techniques’ Agiles, dont le Scrum orientées gestions de projet

Cette combinaison renforce les garanties sur les produits finis et services délivrés en termes d’utilisabilité.

Se concentrer sur les “utilisateurs”

Les méthodes de design centrés utilisateurs fonctionnent traditionnellement plutôt dans des processus utilisant une méthode Waterfall. Ceux-ci impliquent deux grandes phases au début du processus :

‘ une phase d’étude sur l’utilisateur et son contexte,

-puis une phase de design.

Les méthodes Agiles, au contraire, n’ont pas de phase dédiée au design. En théorie, chaque phase contient une part de recherche et de design. En pratique, les moments de recherche et de design se basent surtout sur l’opinion des utilisateurs et la rétroaction itérative. 

Ne pas se focaliser sur un seul utilisateur !

Parfois certaines équipes se focalisent sur une seule typologie d’utilisateur. Il s’agit là  d’un choix risqué, car parfois certains utilisateurs ont une vision très différente des autres utilisateurs. Cela pourrait faire avancer votre produit dans la mauvaise direction.

Amener plusieurs utilisateurs de même type (ou même ‘persona’) pour venir challenger le produit que vous êtes en cours de réalisation est donc très utile. Pour cela, n’hésitez pas à mettre en place des pratiques comme le Focus Group qui permet aux utilisateurs de challenger le produit et de se challenger entre eux.

Les ‘Personas’, ces « utilisateurs » qui sauvent ou garantissent vos projets

Les ‘personas’ sont des avatars des utilisateurs futurs ou existants auxquels est destiné votre produit. En créant de véritables références tangibles utilisables, ils permettent de mettre en place les différents scénarios d’utilisations et de mieux appréhender le public ciblé.

Vous l’aurez compris, on ne va pas parler du dernier gadget à la mode pour rendre Firefox encore plus lourd, mais bien d’expérience utilisateur, et plus particulièrement des débuts d’un projet. Contrairement à ce qu’on peut lire assez régulièrement, l’expérience utilisateur n’est pas une discipline à part qui intervient dans une phase particulière du cycle de vie d’un produit. Il s’agit au contraire d’une approche globale qui s’applique à l’ensemble du projet, sans qu’aucune discipline ne puisse en revendiquer l’exclusivité.

Listez les caractéristiques déterminantes de chaque ‘Persona’

Prenons ici exemple du développement d’une application en lien avec un usage d’un ‘Persona’. Découvrez  comment l’utilisateur réalise une activité et consulte des ressources ! Recueillez le plus d’informations possible sur le contexte dans lequel les activités sont effectuées. Par exemple : « À quelle fréquence participez-vous à des jeux d’évasion ? » Posez également des questions pour évaluer la motivation de l’utilisateur : « Quel plaisir vous procurent les jeux d’évasion ? » 🕵‍♂

Voici les données minimales pour créer un persona :

– type d’utilisateur (âge, genre, profession, catégorie socioprofessionnelle, etc.) ;

– besoins ou objectifs vis-à-vis du produit ou service ;

– critères de choix et d’habitudes ;

– façon de naviguer en ligne ;

– expertise du domaine.

Tous les moyens sont bons pour obtenir des données : sondage, appel téléphonique, entretien en présence ou à distance, etc. Des caractéristiques déterminantes vont constituer une échelle de valeurs en fonction de vos utilisateurs. Vous pourrez donc confirmer le profil de chaque personne interrogée au regard de ces variables comportementales, et adapter votre conception.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *