Réussir la mise en œuvre de l’agilité

L’agile a démarré dans le développement des produits. À la fin du XXème siècle, les développements de produit sous la forme de projets conventionnels, rencontrent de très fortes difficultés, Les principales difficultés adressées par l’agile concernent notamment les besoins de l’entreprise, et la conception du projet. Avec les principales causes d’échecs : le manque de clarté des besoins, l’évolution des spécifications en cours de réalisation.  

L’agile : Pourquoi ? 

L’objectif de l’agile vise à accélérer les projets, dans un contexte où les besoins évoluent de plus en plus rapidement. 

Dans l’étude des causes d’échecs des projets conventionnelles ressortent :

  • des fonctionnalités développées sans maintenir le lien avec les clients dans la durée,
  • le délai entre spécifications et réalisations trop long pour s’adapter. 

Agile : Projets et produits…

L’agile a donc démarré par la dimension des projets, puis la dimension produit s’est renforcée, pour prendre un pas supérieur sur la dimension des projets. 

La culture agile a réellement besoin de compétences tant sur les domaines des  produits que des projets.  La complémentarité en produits et en projets est aujourd’hui indispensable. 

L’approche projet s’est ainsi appropriée la dimension agile. Dans une approche conventionnelle ou approche en V, les effets tunnel et silos rigidifient le pilotage du projet en mettant à risque la viabilité du produit. Dans une approche agile-itérative, les effets visibilité et ensemble rendent plus flexible le pilotage du projet tout en augmentant l’adaptation du produit aux besoins clients.

Approches conventionnelles et agiles des projets  

L’approche conventionnelle se présente sous forme de cascade ou en forme de V d’où son appellation cycle en V. Cette approche introduit un effet tunnel, avec peu de visibilité, tant pour les clients qu’en interne.

Elle produit un effet ‘silos’, les différents intervenants étant en séquentiel, éloignés les uns des autres. ’effet durée fait aussiil n’y a pas de changement possible, alors que les besoins des clients évoluent.

Quant à l’approche agile ou itérations successives, on a un effet visibilité, la transparence interne et externe. De plus, il y a l’effet équipe, les acteurs clés sont regroupés en équipe, ils fonctionnent de manière régulière avec encore un peu plus de progrès. Enfin, pour l’approche agile, on assiste également à un effet itération, des itérations progressives qui permettent d’ajuster l’orientation du développement du produit et service.  

Partagez-nous votre expérience, et suivez-nous dans nos articles, et retrouvez nos livres blancs et apports en lean & agile sur : https://inspiringorganizations.com/ressources/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *