Stratégie lean : Efficacité et Dynamique

Les entreprises sont des structures particulièrement complexes, ce qui explique que  les objectifs des employés, des cadres et de la direction ne soient pas toujours alignés les uns avec les autres. Cela représente une source de discontinuité et de rupture et peut ainsi rapidement devenir un obstacle majeur au bon fonctionnement de l’entreprise. Idéalement, tous les membres d’une entreprise, peu importe leur poste et leurs responsabilités, partagent une vision commune et aspirent à atteindre des objectifs qui nourrissent cette vision et permettent à l’entreprise de prospérer.

Dans une entreprise visant l’excellence, tous les membres comprennent la vision stratégique de l’entreprise ainsi que leur propre rôle, peu importe à quelle échelle ils se trouvent. Or, dans de nombreux cas, il est possible de constater une certaine rupture entre les différents niveaux de l’entreprise au moment de l’implémentation du Lean. En effet, la direction peut par exemple rencontrer des difficultés pour implémenter le Lean auprès des employés, que ce soit au niveau de la définition d’une stratégie Lean ou de son partage auprès des nombreuses divisions de l’entreprise.

Planifier une stratégie de Lean Management avec le Hoshin Kanri est un terme japonais et  » Hoshin » peut être traduit par « boussole » ou  « direction ». Le terme Kanri quant à lui peut être traduit par « gestion, contrôle ou logique ». Ainsi, le terme Hoshin Kanri évoque l’idée d’orienter ou de réorienter, et dans ce cas précis, de permettre à tous les membres de l’entreprise d’accéder à des outils permettant de les guider, tout en gardant toujours en vue le déploiement de la politique/stratégie globale de l’entreprise.

Savoir définir une vision, une stratégie, des objectifs clés et un plan d’action

Définir une vision permet de rassembler tous les membres de l’entreprise autour d’une stratégie commune ainsi que des objectifs auxquels les employés peuvent se référer pour mieux définir leur rôle et leurs responsabilités. En repérant les problèmes majeurs de l’entreprise ainsi que les zones susceptibles d’être améliorées, les objectifs sont plus facilement acceptés par l’ensemble de l’entreprise car ils répondent à un besoin bien réel.

Savoir communiquer la vision et les objectifs

Nous avons déjà évoqué ce point à plusieurs reprises dans les chapitres précédents. Une vision peut être parfaitement définie et idéale pour une entreprise, mais elle reste souvent inutile tant qu’elle n’est pas communiquée de manière efficace auprès de l’ensemble de l’entreprise. Des canaux de communication gagnent donc à être mis en place et permettent aux informations de circuler correctement.

Savoir contrôler les progrès

Le Hoshin Kanri inclut également une phase de collecte d’informations et de contrôles, permettant de surveiller les progrès, de déterminer quels objectifs sont atteints ou sont sur le point de l’être, de savoir si les délais sont respectés… Ces contrôles peuvent être plus ou moins réguliers en fonction de l’entreprise, mais il est généralement recommandé de définir certains contrôles sur une base mensuelle et d’autres sur une base annuelle car l’analyse des objectifs de l’entreprise permet d’être au fait de son évolution et de pouvoir réagir de manière plus proactive lorsque certaines corrections sont nécessaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *